Le développement personnel est devenu ces dernières années un vrai sujet, une vraie thématique (on en parle à la télé, c’est un signe, non ?! 🤣). On est beaucoup à vouloir commencer à se développer, à grandir, à prendre confiance en nous. On est tellement à avoir vécu des trucs qui nous ont mis au fond du trou moralement. Tellement à vouloir remonter la pente (mais tellement à être tombé sur des pros de santé qui nous font nous sentir encore pire !).

    Donc oui, bien sûr que le développement personnel est un vrai sujet !

    Mais quand on débute, on peut se sentir paumé, ne pas savoir par où commencer, être noyée sous les infos. Et du coup, lâcher l’affaire. C’est le pourquoi de mon article, car le développement perso m’a trop aidé dans mon quotidien pour que tu abandonne ! D’abord, on va parler de ce qui peut faire peur dans le dev perso. Ensuite, je te parlerais de ce que tu peux y trouver, de comment ça peut t’aider. Enfin, je te proposerai de quoi débuter ton développement personnel tranquillou !

Débuter développement personnel où commencer comment par

Le développement personnel, ça fait peur

    Ces dernières années, le développement personnel a pris un autre aspect, comme peut le faire la spiritualité. C’est devenu un gros mot en quelque sorte, un synonyme de charlatanisme, d’arnaque, et j’en passe.

    Je me suis moi aussi posé la question quand je suis tombée dans ce terrier du lapin haha. C’est vrai, on pourrait parfois penser à une secte. Tout ces gens qui méditent, qui écrivent (quoi, d’ailleurs ?), qui parlent à tout va de gratitude, de routines, d’être la meilleure version de soi-même (j’aime toujours pas ce terme 😅).

    Mais au fur et à mesure du temps, je me suis rendue compte que j’avais seulement peur de choses que je (et le reste des personnes de mon entourage) ne connaissais pas. D’actions quotidiennes qui sortent de l’ordinaire pour la plupart -personne ne dit rien sur le sport, mais méditer ou écrire chaque matin serait un truc bizarre ?!-.

Débuter développement personnel aide conseils astuces

La partie culpabilisante du dev' perso

Débuter dans le développement personnel : oups, ça pique !

    Mes premiers pas dans ce milieu ont résulté en une bonne grosse claque en plein visage.

Médite.
Fais du sport.
Écris.
Visualise.
Fais des affirmations.
Lis.

(traumatisée par le Miracle Morning, moi ? si peu 😅🤣)

    C’est comme si d’un coup, je me retrouvais avec une to-do list longue comme le dictionnaire de choses à faire dans ma journée (en plus du reste de la-dite journée, si possible en me levant à 5h du matin). Des trucs qui me semblaient parfois compliqués, longs et particulièrement inconfortables (s’asseoir et se poser des questions sur ma vie ? très peu pour moi, merci).

    Le vrai souci à mon sens, c’est la notion de réussite associée au développement personnel. Si tu fais cette liste imaginaire, tu pourrais atteindre le succès, être la meilleure version de toi-même. Y a que moi qui lit comme sous-entendu « tu es une belle merde actuellement » ?! 🤔

    Mais deux questions pointent directement dans ma tête (avec mon recul actuel, que je n’avais pas à l’époque) :
– Déjà, c’est quoi le succès pour moi ? Cocher des actions sur une liste donnée par va savoir qui ? Ou autre chose ? (spoiler : CLAIREMENT autre chose)
– Ensuite, est-ce qu’au moment M, je ne suis pas déjà la meilleure version de moi-même ? Celle qui a fait tous les efforts pour en arriver là ?

Développement personnel, succès et entreprenariat

    Cette partie là du développement personnel va beaucoup avec la notion d’entreprenariat qui a percé au même moment. Celle qui veut que tu sois productive, que tu aies des objectifs SMART. Que tu bosses H24, que tu manges, boives, vives ton travail par tous les pores de ta peau.

    Autant être claire tout de suite, rien de tout ça ne me parle. Si j’ai pu être attirée par la productivité, c’était parce que je n’avais pas mis le doigt sur la meilleure façon pour moi de fonctionner (à l’envie et de manière éparpillée), que je ne me connaissais pas assez. Et si je suis attirée par l’entreprenariat, c’est parce que j’y apprécie la volonté de liberté qui y règne, et par les questionnements de rythme de vie que j’y retrouve (et pas pour la start-up nation haha !).
 
    De manière générale, la culpabilisation me répugne au plus haut point. Être une entrepreneuse, une femme, une ménagère parfaite, c’est pas mon délire, c’est pas qui je suis. Et personne ne me fera culpabiliser là-dessus.
Débuter développement personnel commencer débutant

Approfondir ton histoire avec toi-même

    Je me suis révélé dans un développement personnel plus doux, plus profond.

    Celui qui te fait te poser des questions, en vrac, sur :
– comment tu penses ?
– pourquoi tu penses comme ça ?
– comment tu fonctionnes ?
– et pourquoi tu fonctionnes comme ça ?
– comment tu gères tes émotions ?
– pourquoi tu les gères comme ça ?

    Le développement personnel qui serait comme une sorte de GPS de toi-même. Tes questions seraient la destination, le développement personnel serait l’itinéraire, et la destination serait la réponse à ta question.

    Et comme il est parfois dur de prendre assez de recul sur soi-même, un coach, une personne extérieure est souvent recommandée, pour aller plus vite, plus loin. Même si cela n’empêche pas que certains blocages, certaines croyances ont besoin de temps pour être pointées du doigt ou foutues à la porte !

    J’ai conscience que dit comme ça, le développement personnel peut paraître ultra égoïste. On dirait qu’il faut se renfermer sur soi-même, rentrer dans sa coquille. Et en réalité, il y a un peu de ça. Seulement, travailleur sur soi permet aussi de travailler énormément sur sa relation aux autres.

Débuter développement personnel par où comment pourquoi

Tout est une affaire de choix

    J’adore dire que j’aime faire les choses à ma sauce, et c’est ce que je te conseille aussi de faire.

    Au fur et à mesure que tu vas progresser, certains outils de développement personnel vont te servir et pas d’autres. À certains moments de ta vie tu aura besoin de certains outils, et d’autres à d’autres moments. Pas besoin de se servir de TOUT tout de suite maintenant. Fait à ton rythme, fait à ton goût, fais à ta sauce. Fait selon ce qui t’est utile.

    Par exemple, j’ai beaucoup utilisé les affirmations et l’EFT pendant un moment. De manière quotidienne, chaque matin sans interruption, semaine, week-end, tout le temps. Mais dernièrement, plus du tout.

    De la même manière, j’utilise régulièrement les cartes depuis une dizaine d’années, mais par à-coup : certains mois, je tire les cartes quotidiennement, d’autres mois de manière plus anarchique. Il en va de même pour le sport, la méditation, le journaling… Y a pas de règles, fais selon ce qui te parle et t’es utile.

    🔨 Finalement, comme des outils de bricolage, sers-toi de ces outils quand tu en as besoin, tout simplement.

    Tu auras sûrement des problèmes, des blocages sur lesquels tu voudrais creuser, et d’autres que tu mettras plus de temps à aborder. On part souvent de la confiance en soi, le rapport aux émotions, pour aller vers le rapport aux autres, aux proches, etc.

     De cette manière là, parfois, les coachs sont inutiles pour des blocages trop ancrés, et encore plus pour des traumatismes, et dans ce cas, des professionnels de santé seront recommandés (et on en parle trop peu, mais les coachs ne sont pas des pro de la santé !). Mais le développement personnel peut être une première étape pour accepter de voir un psychiatre.

Débuter développement personnel débutant essayer

Je suis débutante, par quoi je commence ?

    Le développement personnel, ça reste un mot valise dans lequel on met des tonnes de pratiques et d’outils divers et variés.

    Programmation Neuro-Linguistique (PNL), Emotional Freedom Techniques (EFT), psychologie positive, Human Design, journaling, gratitude, méditation, tirage de cartes, et j’en passe. Certains vont te parler, d’autres pas du tout.
 
   Personnellement, ma curiosité naturelle m’a poussé à tout tester, à me former sur certains et pas d’autres, à vouloir partager et professionnaliser certains et pas d’autres (peut-être un jour, peut-être jamais, qui peut savoir ?). J’ai fait selon mes affinités, selon les rencontres, selon mes lectures.
 
   Mais pour commencer, passe simplement par l’outil qui te parle le plus. Apprends avec les personnes qui te parlent le plus, qui te plaisent le plus. Ne te force à rien, ne fait que ce qui te parle.

    Si jamais tu es aussi curieuse que moi, et que tu as envie de tout tester, que tu en as marre de procrastiner à ce sujet, je te propose mon e-book gratuit 31 façons de revenir à toi. C’est 31 jours qu’on passe ensemble pour tester ce qui te parle le plus, et pour déjà commencer à plancher sur ton développement personnel.

    Si tu veux mettre un pied dans le développement personnel sans prise de tête, alors télécharge ton e-book gratuit dès maintenant !

J’espère que cet article t’aura donné des idées pour changer ta vie et la kiffer encore plus !

Et toi, tu en penses quoi du développement personnel ?

Si cet article t'as plu, n'hésites pas à le partager sur pinterest !
commencer développement personnel débutant débuter nouveau journaling écrire questions
commencer développement personnel débutant débuter nouveau par où commencer
commencer développement personnel débutant débuter nouveau astuces conseils aide

Lire un autre article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *