Je fais partie de ces personnes que les cartes attirent depuis bien longtemps. Je parle souvent de mon premier tarot, mon tarot Mucha, et c’est effectivement celui que j’ai depuis le plus longtemps, avec lequel j’ai énormément travaillé et appris. Mon unique tarot pendant bien des années.

Mais j’ai eu un autre jeu avant.

Mais j'ai eu un autre jeu avant

Un de ceux qui te marque. Je l’avais découvert dans un placard chez mes grands parents, il devait appartenir à ma mère ou ma grand-mère. Il s’agit d’un jeu qui s’appelle « Le jeu de la beauté et du destin« , un de ces jeux pas ouf, que j’imagine vendu avec un magazine.

Le jeu en lui même est classique, il ressemble à un jeu de cartes de 32 cartes des jeux de société à l’ancienne, des 6 jusqu’aux rois. Mais les figures sont très particulières, chacune est différente, scindée en son milieu comme les cartes traditionnelles. Elles représentent souvent une femme, parfois une femme et un homme, le tout très stylisé. Les cartes sont accompagnées d’une feuille A4 pliée pour rentrer dans le paquet qui sert de livret. Le dos des cartes est rayé de jaune, vert pomme et rose, avec la marque du jeu, Playtex. Le dos est aussi immonde que les cartes sont jolies.

Pour la blague, j’ai même envie de te lire les premiers mots de ce fameux « livret ». « Avenir, santé, argent, bonheur. Depuis que l’homme existe, l’homme a cherché à savoir. Parmi les moyens les plus utilisés pour tenter de lever un coin du voile, la cartomancie a, de tout temps, été le plus répandu. »
Outre l’impression de mauvaise introduction d’une dissertation du bac, tu as compris le côté grandiloquent du livret. Ses instructions le sont tout autant, précises et rigides à la fois, l’enfer à mes yeux (on te dit la main avec laquelle couper, le sens dans lequel étaler les cartes, et j’en passe…)

Ce jeu m'a fait découvrir les cartes ... et les lâcher !

En gamine nourrie à Charmed et Buffy contre les vampires, j’avais presque peur de réveiller les morts en se faisant que toucher à ce jeu. Je continue d’ailleurs à le manipuler de manière religieuse.

Mais, tu l’as compris, j’ai flippé à la découverte de ce jeu. Tout à l’air très cadré, j’ai peur de faire une bêtise. Alors je l’ai gardé dans un tiroir. Je l’ai utilisé une fois, pour voir. Et je l’ai gardé au chaud dans un coin.

Ma vraie découverte du tarot

J’ai réellement découvert les cartes il y a environ 10 ans, grâce ou à cause d’une bêtise. Je te la fait courte, ma meilleure amie est fan de Klimt, je lui trouve un tarot sur cet artiste pour son anniversaire. J’en découvre d’autres par la même occasion. Et, je finis par craquer sur ce fameux tarot Mucha.

Soyons clair, au début, j’ai eu énormément de mal à me l’approprier.

Tout ça me paraît obscur, ils ont des visages étranges, certaines cartes me font flipper. Alors j’y vais petit à petit, une carte à la fois.

Les majeures, looooongtemps. Les mineures, suite après suite, carte après carte. Et je comprends mieux, j’appréhende mieux.

Je note beaucoup, et des récurrences se dessinent.
Des périodes où le Pape me prend la tête, ou la Tempérance revient quotidiennement. Le petit clin d’oeil de la Tour par moment. Bref !

Je me perfectionne, mais je n'en parle pas

Dans ma tête, c’est un truc de perché. J’ai beau n’avoir jamais utilisé mes cartes dans un but divinatoire et toujours dans un esprit d’introspection et de développement personnel, ça me semble un peu dingue ce que je fabrique là.

Le développement personnel est plus concret, les gratitudes, la respiration et la cohérence cardiaque, ça oui. Les cartes, pas moyen.

Et honnêtement, si on m’avait dit il y a encore quelques mois que je parlerai de tout ça publiquement, je me serais bien foutue de ma propre gueule. Si on m’avait dit que je proposerai des tirages à d’autres personnes, à distance, mais alors encore mieux. Mieux, que j’envisage de créer un podcast pour aider d’autres personnes là où j’ai pris des années à appréhender les cartes, mais l’énorme blague !

Autant te dire que j’ai dû faire un gros travail sur moi, pour pouvoir dire ouvertement dans la vraie vie « je tire les cartes » (et je me sens encore obligée de préciser que ça n’est pas dans un but divinatoire et que je ne suis pas madame Irma …). Bref, accepter qui je suis, entièrement, ça n’est pas un boulot facile. Mais, mine de rien, il a été facilité par les cartes. 

Les cartes sont un outil de folie !

C’est à mes yeux, ce qu’elles sont, ce à quoi elles servent en fait. C’est le petit coup de pied aux fesses dont on a parfois besoin pour creuser à un endroit pas agréable. C’est la loupe qui zoome sur la réponse qu’on finalement avait déjà en nous.

Et c’est exactement pour ça qu’à mes yeux, le mooooonde devrait connaître le tarot.

Parce que j’ai conscience que quand on arrive dans le monde des cartes, le tarot, ça fait flipper.

On accumule plutôt les oracles, c’est plus simple, il y a un livret, ou mieux, un mot-clé inscrit directement sur la carte.
Mais le tarot, c’est obscur, et certaines cartes font flipper. Et puis, 78 cartes à apprendre, c’est chaud non ?

Et bien oui, si tu pars dans les profondeurs insondables du tarot, c’est chaud. Mais pas besoin de ça pour se tirer les cartes, et c’est ce dont on va justement parler dans le podcast ! Tu l’as compris, j’aime rendre les choses simples et pas prises de tête, et j’espère grâce à ce podcast te faire comprendre la beauté du tarot.

Et toi, quel est ton rapport aux cartes ?
Plutôt fan des oracles et flippée du tarot ?

Si cet article t'as plu, n'hésites pas à le partager sur pinterest !

Lire un autre article

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *