6 façons de structurer ta journée

Structurer ses journées, à mes yeux, c’est super important. Encore plus par ces temps parfois confinés, avoir des horaires ou des habitudes auxquelles se raccrocher, c’est important. Avoir des horaires de sommeil réguliers, manger à heure fixe, bref, avoir des repères dans le temps, ça nous permet de tenir un cap. Quelque soient nos habitudes, notre rythme, nos valeurs ou notre quotidien, ces repères aident, à leur niveau, à ne pas se laisser submerger par la panique.

Néanmoins, j’avais envie aujourd’hui de te parler de comment je structure mes journées, de manière pro comme perso. Forcément, ces habitudes sont propres à mon quotidien, à mes valeurs, à ma personnalité (notamment celle de petite mamie lève-tôt-couche-tôt), mais elles peuvent s’adapter à ton quotidien et t’aider également !

Tout écrire

Que ce soit sur le papier, sur une appli de notes ou un espace digital (comme Notion par exemple 😉), peu importe.

Mais chez moi, dans ma tête, si ça n’est pas marqué, ça n’existe pas. 📝

Attention, ça ne veut pas dire que je ne passe pas du temps à penser à des choses avant de les noter. Cela veut dire que j’oublie tout. De manière parfois volontaire, parfois involontaire. Du coup, le fait de tout marquer me permet de vider mon cerveau de toutes les informations pas forcément nécessaires, et de le garder opérationnel pour tout le reste.

De fait, j’ai aussi acquis le réflexe de toujours vérifier là où je prends des notes. Mon bullet journal, mon espace Notion, j’ai des notes à des endroits précis, de cette manière, je n’oublie aucun évènement, je me « souviens » de tout. Grâce à l’extension de mon cerveau !

Savoir quand tu es au top

Dans une journée, où même dans une semaine, il y a des moments où on est dans un puit sans fond (certains c’est le lundi matin par exemple). Et d’autres où on pourrait grimper une montagne. Ou même en redescendre, la soulever et faire un show d’haltérophilie sans souci. Bref, tout ces fois où tu te rends compte que tu achève un gros travail en peu de temps, soit plein de petites tâches ultra rapidement. Ces moments de productivité, on les appelle parfois « le flow » : tu es à fond dans ce que tu fais, le monde pourrait s’effondrer que tu n’aurais rien vu, rien entendu. Tu trace, tu fonce, c’est fluide. 🤓

Du coup, c’est super important de savoir quand se passent ces moments là pour toi, et d’en faire une force au quotidien. De mon côté, j’ai souvent ces moments le matin (quand je vivais seule, il m’arrivait de réaliser à 15h que je n’avais pas manger). Mon esprit est clair, reposé, bref, totalement au taquet. Mais ça dépend de chacun, certain ont ces moments de flow dans la nuit, quand tout le monde dort. 😏

En définitive, tu l’aura compris, il s’agit ici d’être attentive à quand arrivent ces moments pour toi, et à ensuite y glisser les bonnes actions. Typiquement, le matin, je m’occupe de la création de contenu ou de me former. C’est le moment où j’aime apprendre et intégrer ce que j’ai appris.

Faire le plus pénible quand ça te chante

J’ai beau avoir lu le fameux « Eat the frog » de Brian Tracy (« manger la grenouille » en français), je n’ai jamais pu l’intégrer dans mon quotidien. Commencer par la tâche la plus pénible, sur le papier, j’en comprends tous les enjeux. Tu commences par ça, comme ça tu es débarrassée et tu es ensuite motivée pour le reste de la journée, ça fait sens.

Seulement, pour moi, ça ne marche pas. 😅

Je préfère souvent faire la technique du sandwich : caler une tâche pénible entre mes tâches plus simples ou plus plaisantes. La première tâche m’aide à me motiver, puis je fais ma tâche pénible avec une tâche sympa en prévision, comme une récompense. En général, il s’agit souvent d’appels téléphoniques à des administrations notamment, où le temps que je vais passer au bout du fil me fatigue d’avance. Mais il peut aussi s’agir de faire de l’administratif, des déclarations, etc. 

À toi de choisir si tu préfères la technique de la grenouille 🐸 ou du sandwich 🥪 !

Se laisser le temps

Que tu sois à ton compte ou pas, quand tu fais quelque chose pour la première fois, tu ne peux pas deviner le temps que tu vas prendre pour faire une action. Il te faut donc estimer ce temps là, à la louche. Et ce que tu as estimé sera probablement bien au-delà de tes estimations. Zéro culpabilisation à avoir : d’une, tu ne peux pas deviner. De deux, au fur et à mesure, tu vas t’améliorer. 👍

J’ai longtemps écrit mes articles en étant salariée, sur mon temps libre. Je ne regardais pas du tout combien de temps j’étais susceptible de mettre. Quand j’ai commencé à inclure mes articles dans mon emploi du temps, je pensais qu’en 2h, ça serait bon. En réalité, il me faut parfois une demi-journée tout compris : rédaction, recherche d’image, visuels pour les réseaux, tout compris. Bien sûr, avec le temps et l’habitude, ce temps se réduit petit à petit.

En bref : laisses-toi du temps. Tout un gros tas de temps. Quand tu estimes un temps à passer pour la première fois, double-le dans ton planning. Comme ça, zéro frustration, zéro déception. Et tu pourras réajuster la fois suivante.

S'écouter. Toujours s'écouter.

Peu importe notre milieu, on a parfois tendance à vouloir être productif de ouf. À s’oublier pour vivre notre rêve, faire fonctionner notre entreprise, à vouloir y passer notre vie. C’est chouette d’être aussi passionnée, mais une chose est sûre : ça n’est pas sain. Ne pas faire de pauses, faire passer nos proches ou notre santé au second plan, en arriver à oublier des repas … mais l’équilibre est important dans la vie. Notamment pour être productif.

On pense souvent à tord qu’être productif, c’est bosser H24, 7/7jours. C’est teeeeellement faux. Pour avoir des idées, trouver des solutions, et apprendre, il faut du repos, il faut des temps morts. 😴

Dans mon quotidien, voilà à quoi ça ressemble :

Ce genre de de temps pour soi est à mon sens essentiel. Là, tu as eu mes exemples, mais tu peux aussi faire une sieste, sortir te balader, faire du sport, bref, selon ce qui t’arrange et te parle ! 👍

Le pouvoir des habitudes

Tu appellera ça comme tu veux : habitudes, rituels, réflexes. Le but ici est de t’habituer à commencer et terminer tes journées de la même manière. Comme ça, quand la journée commence, ton cerveau est en mode machine de guerre, et une fois la journée finie, ton cerveau est au courant grâce à ton habitude !

Au quotidien, voilà ce que ça donne pour moi :

Et pour le soir :

Bien sûr, il m’arrive de ne pas pouvoir / avoir envie ou besoin d’accomplir tous ces rituels. Ils sont là pour m’aider, me structurer, mais aussi pour s’adapter à mon rythme. Donc pas de flagellation si une étape passe à la trappe !

Et une fois encore, ce sont mes habitudes, à toi de trouver celles qui te conviennent, te parlent et te font du bien.

J’espère que cet article t’aura donné des idées pour changer ta vie et la kiffer encore plus !

Et toi, comment tu structures tes journées ?

Si cet article t'as plu, n'hésites pas à le partager sur pinterest !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *