Organisation du temps

Être multitâche, une vraie fausse bonne idée

Dans mon dernier article sur l’organisation, je te parlais de ma facilité à faire plusieurs choses à la fois, notamment cliquer à tout va sur des jeux sur mon téléphone au moment même où j’écrivais l’article !

Il va sans dire que c’était une mauvaise idée, et que mon téléphone est actuellement éteint dans un coin de mon bureau (je n’en reviens pas moi-même ! mais que veux-tu, j’applique autant que je peux mes propres conseils haha !). Mais du coup, j’ai eu envie de voir d’où venait le multitasking et surtout comment faire pour s’en débarrasser (car, spoiler, c’est une horreur qui te colle facilement aux fesses !)

 

Être multitâche, ça n'existe pas

Si le terme « multitasking » a été emprunté au vocabulaire de l’industrie informatique, c’est une sacrée plaie.

Car là où un microprocesseur peut effectivement faire plusieurs choses à la fois, de manière simultanée, tranquillou pilou, et bien c’est loin d’être notre cas. Notre cerveau n’est pas équipé pour faire des choses pareilles (c’est logique, c’est pour ça qu’on le fait faire aux ordinateurs, non ?!)

Donc non, notre cerveau ne fait pas de multitasking. Par contre, il fait volontiers du « micro-tasking », soit alterner à toute vitesse entre les tâches. Tu saisis la nuance ? On ne fait pas deux choses à la fois, on alterne entre ces deux choses, parfois super vite. Et si ça peut paraître génial dit comme ça, ça ne l’est clairement pas.

Car finalement, ce qu’on appelle multitasking, c’est juste alterner entre 2 tâches très vite, et donc voir son attention et sa concentration réduite à peau de chagrin !

Comment on redevient monotasking ?

Je te le donne en mille, pour arrêter le multitasking, il suffit de se concentrer sur une seule tâche à la fois.

Mais ça, c’est plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas ? Surtout quand on a passé des années à faire mille trucs en même temps, à répondre au téléphone tout en écrivant un mail, à faire semblant de prendre des notes en réunion alors qu’on était sur Instagram, et j’en passe …

Du coup, voici mes quelques conseils pour réussir à ce concentrer comme il faut sur chaque tâche, une tâche à la fois ^^

On empêche les interruptions

Que tu sois seul.e chez toi ou dans des bureaux, tu as forcément droit à ton lot d’interruptions tout au long de ta journée. Le but est de se passer du maximum possible.

  • Déjà, on ferme la boîte mail. Par principe, un mail, ça n’est pas une urgence. Un mail, c’est un document à lire, qui va dans une boîte prévue à cet effet. Comme ta boîte aux lettres, tu peux la relever une seule fois par semaine, il  n’y aura pas mort d’homme. Une fois par jour est pas mal pour une boîte mail, donne toi un horaire auquel l’ouvrir et répondre au besoin, et le reste du temps, ferme-la. Les urgences sauront te trouver par un autre biais (tu peux mettre en place une réponse automatique expliquant comment te joindre en cas d’urgence, mais en vrai, peu de choses sont de vraies urgences, donc épargnes-toi cette peine).
  • Si tu travailles avec d’autres personnes (ou avec tes proches autour par exemple), préviens les de quand tu ne peux pas être dérangée. Que ce soit tes enfants, tes collègues, établis des horaires, ou bien des règles (quand la porte du bureau est fermé, c’est que je ne veut pas être dérangée ; quand mon parapluie est devant mon bureau, c’est que je ne veut pas être dérangée, bref, trouve une sorte de code pour ne pas être interrompue.
  • Dans la foulée, trouve du temps -si possible, sur une même plage horaire- où accorder du temps à ses interruptions. Soit un créneau donné (typiquement, une heure avec les enfants, où tu es pleinement avec eux, pas louchant sur ton téléphone ou encore les surveillant d’un œil et bouclant un dossier de l’autre), soit un moment dans la journée.
On récupère son attention

C’est une des choses sur lesquelles je travaille en ce moment, et je peux t’assurer que ça donne du fil à retordre !

  • Faire une seule chose à la fois. VRAIMENT. Si des idées te viennent pendant que tu fais une chose, tu les notes quelque part, et tu continue ta première tâche. Ce conseil vaut pour le pro comme le perso. Quand tu regardes une série, alors regarde s une série (lâche ton téléphone. je sais, c’est dur, mais promis, rien ne va se passer pendant l’heure que va durer ta série). Idem quand tu prends un repas avec des proches, ou quoique ce soit d’autre.
  • Ce conseil ne vaut pas pour les choses qu’on peut faire sans réelle attention, comme faire un trajet en écoutant un podcast, ou lire dans les transports. Même si toutes ces choses ne sont pas capitales, elles ne nécessitent souvent pas une attention importante.
Faire des batches ou des tirs groupés

Tu as peut être entendu parlé du batchcooking, qui consiste à préparer la plupart de ses repas en avance à un moment de la semaine (couper, cuire, mélanger), pour ne plus avoir qu’à assembler le repas au moment de le prendre. C’est un précieux gain de temps, notamment pour les personnes qui n’ont pas forcément la force/le temps de cuisiner de A à Z chaque soir.

Et bien il s’agit de faire la même chose ici. Comment ça se concrétise dans la vie de tous les jours ?

  • faire ses courses une seule fois dans la semaine, plutôt que d’y aller un peu tous les jours. Anticiper, prévoir en avance ce qu’on peut manger tout au long de la semaine, et ne faire que des grosses courses de 30 minutes, plutôt que 10 minutes tous les soirs de la semaine.
  • faire les mêmes tâches ensemble au travail. Imprimer des dossiers, créer des posts Instagram, appeler des clients. Peu importe dans quoi tu travailles, c’est forcément faisable. Tu prévoies un bon créneau, une demi-journée par exemple, et tu ne fais que ça.
Prévoir des temps de repos

Un peu comme les grands sportifs, c’est bien de foncer à l’entrainement et lors d’une grande compétition, d’être au maximum de ses capacités et de tout donner. Mais le repos est également essentiel, pour laisser le temps aux muscles de se reposer, de se renforcer, de littéralement se détendre. Et bien le cerveau est un muscle comme un autre de ce côté là !

Donc, dans la journée, on prévoit des moments où on ne pense pas au travail : sortir se balader, faire du sport, lire un livre, bref, déconnecter son cerveau. C’est notamment essentiel si tu travailles depuis chez toi, ou la frontière pro/perso n’est pas toujours évidente à gérer (j’ai entendu parler de personnes qui sortaient se balader lors de la transition travail-maison, pour marquer une vraie limite physique entre les deux, c’est une chouette idée !)

Rester productive

On peut tout à fait être productive sans multitasking, sans s’éparpiller et perdre sa concentration. Je te donne ici une liste de méthodes, j’en parlerai sûrement dans d’autres articles à venir !

  • La méthode pomodoro, qui consiste à utiliser un minuteur et se permettre une pause de 5 minutes toutes les 25 minutes de travail, et prendre une pause de 20 minutes tous les 4 créneaux de 25 minutes effectués.
  •  Avaler le crapaud, qui consiste à commencer la journée avec la tâche la plus compliquée/ennuyeuse, bref, celle que tu as le moins envie de faire. Cela permet ensuite d’être fier de soi, de ne plus avoir cette tâche en tête, et d’être plus enclin à faire le reste des tâches.
  •  La loi de Parkinson, qui dit grossièrement que toute tâche prendra le temps qu’on lui accorde. Donc fixe des créneaux à tes tâches, plutôt que de leur laisser une immensité de temps pour être accomplies.
  • Le principe de Pareto, qui dit que 80% des effets proviennent de 20% des causes. Ce qui veut dire que 20% du travail donnera 80% du résultat final. Autant dire, une broutille. Il s’agit de trouver quelle est cet broutille qui fera le gros du travail, et de se passer du reste.
  • Faire un bilan en fin de journée. Qu’as-tu accompli ? Certaines tâches t’ont-elles pris plus de temps que prévu ? Moins de temps que prévu ? Comment faudrait-il faire la prochaine fois.
  • Se connaître. On a souvent des heures dans la journée auxquelles on est plus productive, alors autant en profiter et travailler un maximum à ces heures-ci, et se laisser les heures plus compliquées pour se détendre, non ?!

En bref, être multitâche ne doit pas être un but à atteindre, ce serait plutôt l’inverse. Il est important de se concentrer sur une tâche, la faire correctement, puis passer à la suivante, tout en réduisant au maximum les interruptions pour rester concentrée.

Et toi, tu as essayé d'être multitâche ? D'être monotâche ?
Tu y arrive à peu près ou pas du tout ?

Si tu as aimé cet article, partages-le sur pinterest !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *